in

Vladimir Poutine, la naissance de l’homme fort de Russie

CC0 - Pixabay.

Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir en 2000 avec un objectif majeur, restaurer le pouvoir de la Russie, depuis, le pays est redevenu un acteur incontournable de la géopolitique mondial. Zoom aujourd’hui sur l’homme le plus puissant du monde.


CC0.

Né le 7 octobre 1952 à Léningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), Vladimir Vladimirovitch Poutine est un homme d’État russe. Président de Russie de 2000 à 2008, puis également Premier ministre sous le président Dmitry Medvedev de 2008 au 7 mai 2012, date à laquelle il redevient président de la fédération de Russie.


« Je viens d’une famille ordinaire et c’est ainsi que j’ai vécu presque toute ma vie. J’ai vécu comme une personne moyenne et normale et j’ai toujours maintenu ce lien. » – Vladimir Poutine.


Années scolaires

Vladimir Poutine n’était pas très intéressé par les études, élève médiocre et bagarreur, et ce, jusqu’à sa rencontre avec une institutrice, Vera Gurevich, qui le guidera vers la découverte de la culture et des arts. Cela modifia son ouverture vers le monde. Dès l’âge de 11 ans, il se passionne pour le sport, notamment la lutte russe, le sambo et le judo. Poutine a toujours manifesté son intérêt pour le sport durant son mandat de politicien.

Avant même d’avoir terminé ses études, Vladimir Poutine souhaitait travailler dans le renseignement. Ce dernier a étudié le droit à l’Université d’État de Leningrad, où il étudie, entre autres, Thomas Hobbes, John Locke et Emmanuel Kant et a rédigé une thèse de doctorat sur le principe du commerce de la nation la plus favorisée en droit international.


« Même avant la fin de mes études secondaires, je voulais travailler dans l’intelligence. Certes, peu de temps après, j’ai décidé de devenir marin, mais ensuite, j’ai voulu faire de l’intelligence à nouveau. Au tout début, je voulais être pilote. » – Vladimir Poutine.


Officier du KGB

Après avoir obtenu son diplôme en 1975, il a rejoint le KGB, le principal service de renseignements de l’URSS. Il participait à la surveillance des étrangers et des agents consulaires à Leningrad. En 1982, il rencontre Lioudmila Chkrebneva, une hôtesse de l’air, et devant l’empressement du KGB à marier ses agents pour assurer leur stabilité, il l’épousa l’année suivante. En 1984, une fois avec le grade militaire de commandant, il est envoyé suivre un cours annuel de formation continue à l’Institut Andropov, l’Académie des renseignements extérieurs, pour devenir en principe espion.

À partir d’août 1985 et jusqu’en 1990, il servit à Dresde, en Allemagne de l’Est, en utilisant une identité de couverture en tant qu’employé consulaire, avec des objectifs, notamment celui, à contraindre un professeur de médecine à lui donner accès à une étude sur des poisons mortels qui ne laissent presque aucune trace.

Au cours de son service, il a été promu au rang de lieutenant-colonel et au poste d’adjoint du chef du département. Après la chute de la RDA, il est retourné à Leningrad pour y reprendre son service opérationnel dans la direction locale du KGB sous la couverture du poste assistant du recteur de l’Université d’État de Léningrad chargé des relations internationales.


« C’était une chose normale d’être promu une seule fois alors que je travaillais à l’étranger. J’ai été promu deux fois. » – Vladimir Poutine.


La Politique

À partir de juin 1991, Poutine a commencé à travailler en tant que responsable des relations extérieures de la mairie de Saint-Pétersbourg, et, à partir de 1994, premier adjoint au maire. Après avoir commencé à travailler à la mairie, Poutine a présenté sa démission du KGB.

En 1996, commence une fulgurante ascension, qui va porter Vladimir Poutine, au sommet du pouvoir en Russie. Une fois avec sa famille à Moscou, il est nommé adjoint au directeur des affaires de la présidence. Très vite, en mars 1997, Boris Eltsine l’a nommé au poste de chef adjoint du personnel de la présidence. En juillet 1998, il est nommé directeur du FSB, le Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie. En 1999, avec le soutien de Boris Eltsine, il a été élu Premier ministre de la Russie.

Le 31 décembre 1999, Eltsine a démissionné de façon inattendue et, conformément à la Constitution russe , Poutine est devenu président par intérim de la Fédération de Russie.

Au cours des premières années de sa présidence, Poutine a bénéficié d’un soutien populaire considérable en raison de sa ligne dure sur des questions militaires et de sa volonté de rétablir la stabilité économique. Réélu largement en 2004, il continue son œuvre mais, en 2008, incapable de briguer un troisième mandat à la présidence, il s’est présenté au poste de Premier ministre, Medvedev étant devenu président. En 2012, Vladimir Poutine peut à nouveau se présenter. Il est élu pour la troisième fois président de la Fédération de Russie.

Après une décennie d’inflation et de baisse du niveau de vie, la Russie s’est engagée dans une période soutenue de croissance économique, de baisse du chômage et de hausse du niveau de vie.